MASSIF CENTRAL

GRANDS CAUSSES ET GORGES, PARADIS DES VAUTOURS



Nombre de jours de marche :

GRANDS CAUSSES ET GORGES, PARADIS DES VAUTOURS


à partir de : 730



GRANDS CAUSSES ET GORGES, PARADIS DES VAUTOURS

Ce séjour est centré sur le site phare de la réintroduction des vautours. Initiée par quelques ornithologues passionnés dont les frères Terrasse, dès l'année 1971, la réintroduction du vautour fauve a commencé en 1981.
Aujourd'hui, pas moins de 520 couples s'y reproduisent et font de cette région le berceau historique de cette heureuse réussite. Le Vautour moine a été également réintroduit avec succès depuis une vingtaine d'années et une centaine d'individus est fixée. Le Vautour percnoptère est revenu spontanément tandis qu'il ne manquait que le Gypaète barbu... Depuis quatre ans un programme de réintroduction de cette espèce est en cours. La région des Grands Causses constitue désormais le premier site français concernant la vitalité de ces espèces. Le séjour combine une découverte approfondie des grands rapaces à une approche généraliste (plantes, insectes, mammifères...), le tout sur de superbes sentiers de randonnée. Peu de régions de France peuvent se targuer d'avoir un aussi beau patrimoine bâti, composé d'ermitages, chapelles romanes, fortins, hameaux aux voutes remarquables. Le paysage est constitué de trois magnifiques Gorges (Tarn, Dourbie, Jonte) et des Causses (Méjean, Noir, Sauveterre).


ITINERAIRE

Jour 1 : Accueil à Peyreleau
Nous nous retrouvons à Peyreleau à partir de 18h. C'est un superbe village classé situé en bas des Gorges de la Jonte et à la confluence du Tarn. Installation dans vos chambres.
Présentation du séjour et de la région avec une carte en trois dimensions. Repas.
Il est possible d'arriver en gare de Millau, située à une vingtaine de kilomètres, et nous viendrons vous chercher en minibus (vers 17h).

Jour 2 : Causse noir et Gorges de la Jonte, circuit de l'Ermitage St Michel
Le Causse noir doit son nom à l'abondance de pins sylvestres qui assombrissent le panorama vu de loin. Image austère en apparence, qui cache le charme secret, sauvage et authentique du lieu ! Le magnifique circuit proposé traverse une Réserve Biologique Forestière Intégrale qui veille à protéger les vieux pins ainsi que la biodiversité associée. Le Vautour moine rase fréquemment la cime des arbres et se transforme en statue pétrifiée quand il se perche sur les monolithes de dolomie qui émergent de la forêt. Ses postes de repos ou de surveillance préférés ! Lorsque qu'une brise se lève ou mieux encore, qu'une ascendance thermique se forme, le géant noir déploie ses ailes et s'élance avec la grâce d'un ange obscur... La vue depuis le haut des falaises est magique et nous comprenons mieux la volonté des bâtisseurs d'antan pour y avoir édifié un étrange ermitage. Sur un roc dominant l'ermitage, des cavités destinées à recueillir l'eau de pluie ont été creusées dans la roche, c'est que les sources sont rares dans le calcaire karstique ! Les Vautours fauves et Vautours moines viennent souvent s'y baigner. Nombreux passereaux dans les bois.

Jour 3 : Gorges du Tarn, Hameau d'Eglazines et de St Marcellin
Un bon petit déjeuner à la vue des grandes falaises où déjà nous devinons les premiers vols de Vautours derrière la baie vitrée du gîte ! Nous prenons un très joli petit chemin qui passe par deux hameaux en ruines, accrochés sous les corniches du Causse de Sauveterre et en amont des spectaculaires Gorges du Tarn. Leur emplacement témoigne d'une extraordinaire adaptation de l'homme face aux rudes conditions de vie d'autrefois. Vautour moine et Vautour percnoptère nous ferons peut être la surprise d'une apparition. Les falaises sont sculpturales, et lorsque nous trouvons des rapaces posés sur des monolithes de dolomie, l'esthétique est surnaturelle ! Vautour fauve, Crave à bec rouge et bien d'autres planeurs rasent quotidiennement les grandes falaises. Dans de petits bassins qui retiennent l'eau de suintements au pied des falaises nous trouvons le Triton palmé, la Salamandre tachetée, l'Alyte accoucheur... L'itinéraire, facile, est des plus agréables et invite à la contemplation.

Jour 4 : Gorges de la Jonte, circuit des corniches de la Jonte et du Tarn
Par une petite route sinueuse nous grimpons (en voiture) à nouveau sur le Causse Méjean. A partir d'un hameau isolé nous cheminons dans les bois de pins, sur les traces d'un Renard ou d'un Blaireau, et découvrons tout au fond de la vallée la Jonte qui coule. Quel superbe chemin, ponctué de belvédères aériens ! L'an dernier nous avions surpris un Faucon pèlerin qui plumait un Crave à bec rouge sur un roc. La dolomie a encore sculpté des merveilles ici avec les fameux Vase de Sèvre et Vase de Chine. C'est une sorte de 'Mecque' pour les grimpeurs, qui, accrochés comme des araignées à la paroi, se font raser par les Vautours dans la brise chaude ! Tout près de ce site est niché le berceau historique de la réintroduction des Vautours qui a démarré il y a 45 ans, en 1971. Entre les falaise spectaculaires de la Jonte et les pins sylvestres séculaires, passent tout au long de la journée les immenses planeurs, et avec de la chance nous verrons peut être un Aigle royal... Dans les bois nous découvrirons les passereaux qui s'égosillent au printemps, dont le Pouillot de Bonelli, les Mésanges, les Sittelles et les Grimpereaux.

Jour 5 : Causse Méjean, site dolomitique de Nîmes-le-Vieux
Nous effectuons un circuit dans un chaos de dolomie où un spectaculaire bestiaire de rocs semble monter la garde. Au printemps nous trouvons le Monticole de roche, le Traquet motteux, le Bruant jaune et bien d'autres espèces comme la Huppe fasciée ou la Chevêche d'Athéna. Ensuite nous irons vers l'étrange enceinte proto-historique de Drigas, qui apporte une vue dégagée sur le Mont Aigoual et le Mont Lozère et nous rencontrerons encore d'autres espèces. La flore est particulière avec parfois des tapis bien colorés. Il existe sur ce site un Saxifrage endémique. Un grand aven accueille dans ses bordures à balcons, le Grand corbeau, le Faucon crécerelle et le Crave à bec rouge. Ils cohabitent, normal : crise du logement dans ce grand espace où la roche est rare ! Ce décor steppique exceptionnel peut être comparé aux grands étendues de Mongolie : ce n'est pas un hasard si on y élève des Chevaux de Przewalski qui sont destinés à être réintroduits ensuite dans leur pays d'origine, la Mongolie ! Nous nous rendons aussi sur le lieu d'élevage de ces chevaux de race primitive, géré par le Parc National des Cévennes.
L'Oedicnème criard peut être rencontré, tout comme le Pipit rousseline, deux espèces de milieux steppiques.

Jour 6 : départ après le petit déjeuner
Autour du petit déjeuner nous faisons le bilan du séjour avant de nous quitter.
Vous avez le temps de vous préparer pour être partis avant 11h.
Acheminement en gare de Millau pur ceux qui seraient arrivés en train.

DATES ET PRIX
voir onglet suivant

Le tarif ne comprend pas : les boissons alcoolisées.

Pour en savoir plus

Téléchargez la fiche technique

Elle contient toutes les informations précises sur le voyage, pour une consultation hors ligne.


infos voyages

Tout ce qu’il faut savoir pour préparer votre randonnée (inscriptions, conditions, assurances, formalités).


Le blog zigzag randonnées

Un blog dédié aux récits de voyages, découvertes et immanquables des randonnées Zig Zag. Des avis et des infos sur la destination sont également à découvrir sur notre page facebook, nos rubriques récits de voyage et le livre d'or.


Les pictos zigzag randonnées

Pour chaque circuit, les conditions du voyage sont présentées par les pictos


    Partager sur Twitter
    Découvrir le Blog

Demande d'infos | Inscription en ligne | Option séjour
Conditions voyages - Nous contacter
-